Romance Erotique sur un air de BDSM

Publié le par Cedmajuflo

Romance érotiqueRomance érotique
Romance érotiqueRomance érotique
Romance érotiqueRomance érotiqueRomance érotique

Romance érotique

Comme promis voici un article, où je confronte, trois trilogie de romance érotique sur un air de BDSM.

La trilogie de" 50 nuances de Grey", "la trilogie la soumises" et la "trilogie en l'air", ont toutes un point commun: le BDSM dans leurs romances.

Dans les trois séries, nous avons trois jeunes soumises débutantes et trois dominants, jeune et riche, ayant un certains plaisir à tout contrôler. Pour les 50 nuances et la série en l'air, nos deux soumises sont vierge à la différence de "la soumises" de Tara Sue Me , où la fille à une expérience des relations traditionnelles. Elles sont issues d'un milieu modeste.

Toutes les trois acceptent de devenir soumise, car elles éprouvent une attirance pour leur dominants et amants. Elles sont prêtent à tout, afin de prouver leur amour et la passion qu'elles ont pour eux. Elles souhaitent chacune construire un avenir avec leurs amants respectifs.

Chacune ont une amie ou un ami, généralement colocataire, qui sont là pour les aider et être présent en cas de problème.

Les petites différences, de ces romans viennent de la personnalité des personnages. Pour 50 nuances Anastasia et Abigail pour la soumises, sont des jeunes filles stables, sans souffrances psychologiques. Tandis que pour "en vol" Bianca à subit un traumatisme dans son enfance.

Le point commun de nos dominant est l'amour et la vénération qu'ils ont pour leurs soumises, même si à chaque fois ils paraissent froid et lointain. En réalité ils ont des sentiments exacerbés pour elles, sauf qu'ils ne savent pas comment s'engager dans la voie de la stabilité, sans tout gâcher. Ils ont peur de voir partir celles qu'ils aiment et cumules de ce fait les erreurs

Christian , pour 50 nuances et James pour "en vol" ont vécus chacun un traumatisme dans l'enfance. Ces troubles psychologiques, leurs ont dévoilés leurs côtés dominant. Tandis que pour Nathaniel son côté dominant ne provient drame qu'il a vécu. C'est un aspect naturel chez lui.

Chacune de ces relations se basent sur la confiance, c'est ce qui permet de faire avancer ses couples vers un avenir radieux. Dans toutes les séries, seul la passion et l'amour triomphe du passé et permet aux personnages d'évoluer. Nous pouvons découvrir un langage cru dans ces trilogies mais cela ce mari très bien avec l'histoire des romances. Quand, on parle de BDSM il ne s'agit pas de latex, bâillons et fouets, comme on peut le voir abordé dans certaines série tel que les experts... Non, ici on abandonne le latex, pour laisser place à la lingerie fine, les ambiances tamisées à la bougies...beaucoup plus romantique. En effet on retrouvera quelques objets BDSM pour pimenter l'érotisme.

La différence dans ces tomes est la pratique du BDSM. Pour 50 nuances de Grey, nous avons des scènes de BDSM mais Anastasia conserve une certaine liberté. Sa relation de soumise n'est identifiable que dans les moments de la chambre rouge, pour le reste il s'agit plutôt d'un savant mélange de fantasme et de domination. Mr Grey à certaines difficultés à aller au bout des punitions punitives de peur de perdre Anastasia.

Contraire au livre de " la soumise" et de "en vol"., où l'on monte d'un degrés. Les relations dominant/soumise sont plus prononcées. Chacune des deux protagonistes se voient porter un collier marquant la domination exercée par Nathaniel et James.

Pour James, l'actes BDSM ne s'arrêtent pas à la chambre de jeux, mais dans tout les endroits où il lui est possible de pratiquer. Bianca lors de ses rapports dominant/soumise, ne doit pas appeler James par son prénom mais Mr Cavendish, afin de montrer sa soumission.

Dans "la soumise", la relation de dominant/soumise ce pratique tout les week-end, en privée comme en publique. Abigail doit elle aussi preuve de sa soumission en appelant son amant/dominant Maître ou Monsieur et en le servant. L'auteure, dans son roman nous fait voyager dans des clubs de BDSM où des formateurs font des démonstrations des techniques. Abigail et Nathaniel iront dans un club public BDSM puis participeront à une soirée privée d'enseignement BDSM. Nathaniel présente aussi son formateur et sa femme, à Abigail afin que celle puisse se confier et découvrir toutes les facettes de son univers. Dans la trilogie de la soumise, Tara Sue Me, exploite le BDSM de façon plus soutenue que les deux autres romances.

Je ne vous ais pas parlé de la série "crossfire" de Sylvia Day ,car il n'y a pas de BDSM. Malgré tout la relation, entre Gideon et Eva , et basé également sur la domination. Ici il n'y a aucun accessoires utilisés car nos deux protagonistes ont vécues des blessures dans leurs enfance. Ce qui implique une relation sans une douleur volontaire, même par plaisir. Deux amants du même milieu bourgeois et torturés par leurs passés. Je n'ai pas voulu l'inclure dans cette comparaison car comme stipulé ci-dessus pas de BDS, mais je souhaitais glisser un petit mot sur cette quinquet, car elle présente des similitudes avec les trilogies abordées précédemment. Etant aussi une très belle romance érotique, il aurait été de dommage de ne pas en parler.

Publié dans Romance érotique

Commenter cet article